Projet pédagogique et différenciation

L’équipe enseignante de l’école Jeanne d’Arc travaille depuis plusieurs années en adaptant ses méthodes et outils pédagogiques aux besoins de chaque enfant. L’objectif est d’emmener chacun au plus loin de ses possibilités.

Chaque classe poursuit les objectifs fixés par le programme national en respectant le rythme de chacun. Une différenciation pédagogique est mise en place.

Les ateliers autonomes en maternelle

Les élèves de maternelle ont, plusieurs fois par semaine, des temps spécifiques pour pratiquer des ateliers autonomes. Dans la classe, des bacs individuels sont mis à leur disposition. Dans chaque bac, se trouve du matériel pour travailler différentes compétences : développer sa motricité fine, mobiliser le langage dans toute ses dimensions, construire les premiers outils pour structurer sa pensée, explorer le monde. Tous les élèves de la classe travaillent en autonomie en même temps. L’enseignante et l’aide maternelle peuvent alors intervenir, si nécessaire, pour guider, rappeler une consigne, valoriser, aider. A la fin de l’activité, l’élève se fait valider et doit ranger correctement son atelier. A la fin du temps dédié, des élèves viennent présenter à leurs camarades l’atelier qu’ils ont réalisé. Les enfants partagent ainsi leur savoir. Ces ateliers sont inspirés de la pédagogie communautaire et coopérative du père Faure

Les ateliers mathématiques de GS

Chaque jour un temps est réservé aux apprentissages mathématiques par ateliers. Chaque élève dispose d’une programmation annuelle répartie en domaines (numération, calcul, mesures…). Lors des temps quotidiens dédiés au travail personnalisé, l’élève choisit et se déplace pour aller chercher l’atelier correspondant à son choix.

Chacun peut travailler à son rythme. L’enseignante et l’ASEM observent et interviennent pour guider, préciser, stimuler, et valider les réussites.

Les ateliers sont individuels ou à réaliser à plusieurs. Certains sont issus de la pédagogie Montessori.

Le plan de travail en élémentaire

Le plan de travail contient des exercices sur des notions abordées en classe les semaines précédentes, il s’agit d’exercices d’entrainement que les élèves peuvent faire en autonomie. D’ailleurs, il s’agit plus d’un plan « d’autonomie » puisque les plans de travail proposés ne se substituent pas aux séances de français et de mathématiques.

Le plan de travail permet de gérer plus facilement les différences de niveaux entre les élèves. En proposant des plans de travail suivant les pistes vertes, bleues et rouges, on laisse chaque enfant travailler à son rythme. Le but est d’avancer et de progresser.

Mais pour que la classe soit réellement inclusive, il faut développer une pédagogie de la coopération et non de la compétition. Coopérer en classe, c’est d’abord apprendre ensemble avec et par les autres. Les échanges permettent de chercher ensemble. Chacun est alors une ressource et peut être appelé à aider ses camarades.

Les ceintures de compétences en CM

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire